Nichée au pied du Bosphore, mi européenne, mi asiatique, Istanbul est une ville fascinante, envoutante et qui ne pourra vous laisser indifférent.

Si un mot devait résumer Istanbul, ce serait contraste. D’aucuns diraient paradoxe mais je préfère le terme de contraste, plus approprié à mon avis. Contraste géographique tout d’abord, le Bosphore, ce merveilleux bras de mer, coupe la ville en deux: à l’ouest, c’est l’Europe, à l’est, l’Asie. Contraste sociétal aussi. Plusieurs mondes cohabitent à Istanbul, cette mégapole de plus de 15 millions d’habitants est la porte d’entrée du seul pays à majorité musulmane à avoir inscrit le principe de laïcité dans sa constitution. La Turquie est un pays laïc depuis les années 1930, héritage  de Mustafa Kemal Ataturk, véritable héros national et fondateur de ce que l’on appelle communément la Turquie moderne. Cette spécificité se ressent partout à Istanbul. Dans l’habillement mais aussi dans l’architecture. Les habits traditionnels côtoient la mode occidentale, l’appel à la prière résonne du minaret des mosquées pendant que la jeunesse se prépare à envahir les innombrables discothèques des quartiers chics…

Anciennement Constantinople, capitale de l’empire byzantin, puis Ottoman, Istanbul a été, pendant près de deux millénaires une des cités les plus puissantes du monde. De cette histoire, subsistent des vestiges architecturaux fabuleux. De la Mosquée Bleue à Sainte Sophie, en passant par Topkapi, impossible de ne pas s’émerveiller devant tant de beauté. Ce sont les lieux les plus connus et les plus visités de la ville. Impossible de passer à coté. Situés dans le quartier de Sultanhamet, coeur historique de la vieille ville, ces monuments sont emblématiques. Les visiter relève souvent du parcours du combattant au vu du nombre impressionnant de touristes qui passent en ces lieux. Istanbul regorge de vestiges historiques et il vaut mieux privilégier les moins fréquentés d’entre eux qui ne sont pas, et de loin, les moins intéressants. De la même façon, le fameux Grand Bazar, est assez décevant. Si vous aimez l’authenticité, privilégiez les rues derrière le bazar égyptien, à quelques rues du grand bazar. Dans ces rues populaires, l’ambiance orientale est bien présente, loin de l’image surfaite que veulent donner les lieux touristiques. N’hésitez pas à y déguster un verre d’Ayran, ce lait fermenté si cher au coeur des Turcs. S’il est frais et non issu d’une production industrielle, c’est encore meilleur!

Istanbul c’est aussi le Bosphore. Tout s’articule autour de ce bras de mer emblématique de la ville. Des bateaux y circulent sans interruption, que ce soient pour transporter des personnes, tout comme les bus ou le métro, ce sont des moyens de transports très utilisé pour se rendre d’un lieu à un autres, ou des marchandises. Le soir, les rives du Bosphore s’animent pour en faire un des lieux les plus agréables de la ville. Fumer un narghilé ou déguster une des nombreuses pâtisseries orientales  tout en admirant le coucher de soleil ou les lumières de la ville qui se reflètent sur le Bosphore est un plaisir qu’on ne peut imaginer qu’après y avoir goûté!

On pourrait parler d’Istanbul pendant des heures, des jours voire des années, jamais on arriverait à décrire réellement cette ville. Istanbul se découvre avec le coeur. Istanbul c’est une ambiance, un flux continu d’émotions diverses… Du faste inimaginable du palais de Dolmabahce, résidence des derniers sultans ottomans, aux quartiers populaires à l’ambiance très orientale,  des gratte-ciel de la partie asiatique de la ville qui abrite le quartier des affaires aux minarets des nombreuses mosquées, cette ville a son ADN propre qui ne ressemble à aucun autre.

Il faut plusieurs jours pour prendre la mesure de cette ville tentaculaire. Ne vous limitez pas aux principaux monuments, vous passeriez à coté de la ville!

Passer la soirée à Ortakoy

Ortakoy est un quartier situé sur les rives du Bosphore. Le soir, il s’anime et tout Istanbul vient y manger des Kumpir. Il s’agit d’énormes pommes de terre cuites, dans lequel vous ajouter différents ingrédients, un peu à la manière d’un sandwich subway! Pas très léger mais délicieux! Pour digérer, allez fumer un narghilé. Le meilleur est au café Sino, avec vue sur le fameux pont qui traverse le Bosphore. Fréquenté par une clientèle d’habitués. il propose des tarifs très abordables. Pour finir la soirée, essayez les moules farcies avec du riz, c’est un régal!

 

  

 


Hotel Mercure Topkapi

Ne cherchez pas trop longtemps un hôtel à Istanbul. L’offre est pléthorique et diverse. Cet hôtel est un véritable palace, avec valet parking gratuit, des chambres très agréables, un spa, un petit déjeuner royal et situé à 5 minutes d’un arrêt de tram. En moins de 20 minutes vous êtes dans le centre. Tout ça pour moins de 100 euros la nuit, parking et pdj compris… Plus d’infos


Déguster une Pide Ayran frais

Entre le bazar égyptien et le Grand Bazar, se trouve un endroit à ne pas rater. Un petit restaurant qui ne paie pas de mine mais qui fait les meilleures Pide de la ville. Ce sont des sortes de pizza au fromage ou à la viande. Accompagné d’un Ayran fait maison, c’est un vrai régal très bon marché! Plus d’infos


Manger près de Taksim

A ne pas manquer proche de la place Taksim, un restaurant de cuisine turque très bon marché et excellent: Beyoglu Halk Doner. Il s’agit d’une chaîne, attention donc de ne pas vous tromper d’adresse! Mérite vraiment le détour. Plus d’infos