Tous les articles par Yanis

Fluctuat Nec Mergitur

Paris… Lorsque l’on évoque Paris, certains s’émerveillent, d’autres en rêvent. Nombreuses aussi sont les réactions négatives, un rejet presque viscéral…. Mais rares sont ceux que cette ville laissent indifférents. Paris fascine, de par son histoire, sa richesse architecturale, son actualité…

Pour connaître Paris, il faut d’abord la comprendre. Paris, c’est plusieurs millions d’habitants aujourd’hui mais c’est aussi l’un des premiers lieu de sédentarité pendant la préhistoire. C’est une ville qui n’a jamais cessé d’exister, de s’agrandir. Ville royale, elle est, depuis que la France existe, le lieu du pouvoir, de la toute puissance centralisée. C’est un lieu de rayonnement vers la province, ce reste de la France que les parisiens regardent toujours de haut, avec cette arrogance et ce sentiment de supériorité si caractéristique.

Découvrir Paris demande des efforts. Bien sûr, les monuments prestigieux ne manquent pas et, des boutiques de luxe des Champs Elysées à la Tour Effeil, les touristes internationaux s’en donnent à coeur joie, autour des vendeurs de perches à selfie. Evidemment, si vous n’avez jamais vu ce monstre de fer en vrai, si vous n’avez jamais descendu les Champs le soir venu, alors ne vous en privez pas…Un bon moyen de se faire une idée de la ville et de son étendue reste l’observatoire de la Tour Montparnasse. Le prix du billet reste cher mais si vous avez la chance de passer entre deux cars de touristes, la vue est impressionnante et mérite la cinquantaine d’étages à gravir (en ascenseur bien sûr).

Au coeur de Paris, profitez de la visite de Notre Dame, sur l’ile de la Cité, pour vous échapper quelques heures autour de l’île Saint Louis. C’est ici que Paris est née et c’est ici qu’une partie de son âme vit. Non loin du quartier latin, de la Sorbonne, de la fontaine Saint Michel, ce quartier, qui abrite l’une des plus vieilles universités de France, est le quartier étudiant le plus emblématique du pays. Perdez vous dans ses ruelles, de préférence le soir venu pour sentir l’ambiance particulière du lieu.

Paris c’est aussi bien sûr une multitude de musées, d’expositions et de lieux culturels. Le Louvre, qui abrite entre autre une aile consacrée à l’Egypte antique justifiant largement à elle seule une journée complète de visite, et le Musée d’Orsay, avec sa pinacothèque remarquable, sont les musées les plus visités. Mais d’autres valent aussi le détour. Parmi eux, le musée du Quai Branly, musée d’ethnographie ouvert sous l’impulsion de Chirac, alors chef de l’Etat. Immense livre ouvert sur tous les peuples des cinq continents, leurs coutumes, leurs traditions, leurs modes de vie…, ce musée abrite aussi un conservatoire des langues qui recense toutes les langues, vivantes et mortes, parlées par l’humanité. Etonnant et passionnant.

Paris c’est la ville merveilleusement décrite par Woody Allen dans  » Minuit à Paris ». La Belle Epoque est présente à tous les coins de rue, on la sent sur les Grands Boulevards, à l’opéra… Il est facile d’imaginer, le soir venu, sur les quais de Seine ou ailleurs, les silhouettes d’un couple, la femme avec son ombrelle et le mari avec son chapeau haut de forme, hélant un fiacre pour se rendre à l’Exposition Universelle y admirer les mises en scènes dont le Tout Paris parle dans les salons. En fermant les yeux, on s’y croirait presque, passant de l’Exposition Universelle aux salons de Gertrude Stein où Hemingway rencontra Picasso au début des années 20. Un dernier effort, un dernier coin de rue, nous voici à Montmartre, fermons les yeux encore et écoutons Boris Vian chanter sa haine du bruit des bottes en pleine guerre d’Algerie. Paris a inspiré tellement d’artistes au cours de son histoire qu’il est impossible de tous les retenir. Peintres, poètes, musiciens, tous ont été fascinés par cette ville hors normes. Elle porte encore en elle leurs traces, leurs souffrances et leur génie.

Paris est aussi une ville au rayonnement international. Capitale de la francophonie, elle a parfois du mal a oublier son passé colonialiste et prend son rôle de capitale d’un pays au pouvoir centralisé très à coeur. Ne vous méprenez pas, le manque d’amabilité des serveurs ou des chauffeurs de taxi parisiens n’est pas une légende… Mais Paris serait elle Paris sans ses travers? Ce sont dans ses imperfections que l’on retrouve sa beauté et son charme. Malgré, ou en fait, grâce, à ses imperfections, Paris est une ville ou la beauté est partout pour celui qui sait se laisser charmer.

Appartements Alkyoni – Agios Nikolaos- Stoupa

Appartements Alkyoni

Situés à Agios Nikolaos, un charmant port de pêche au Nord est du Magne, ces appartements, gérés par la famille Valavinis, offrent des duplex tout équipés avec balcons face à la mer, un patio et un garage couvert. Une vue à couper le souffle, des propriétaires charmants qui vous accueillent avec des produits de leur oliveraie et un appartement charmant et remarquablement propre et équipé…Que demander de plus pour un séjour de rêve?

Entre 60 et 100 euros selon la saison.

Plus d’informations

Taverna Akrogiali- Stoupa (Grèce)

Situé à Stoupa, charmante station balnéaire à la plage de sable fin magnifique, ce restaurant familial est sans aucun doute le meilleur de la région. Des plats grecs parfaitement cuisinés, une carte variée et des prix très abordables (comptez une dizaine d’euro par personne). Ajoutez à cela un accueil impeccable et vous n’irez plus ailleurs.

Astuce: les propriétaires ont leur propre oliveraie. Leurs olives sont extraordinaires. Venez avec vos bocaux et demandez au restaurant de les remplir. Pour 4 euros le kilo, a ne pas rater.

Plus d’informations

Hotel Orizontes View- Katakolo (Grèce)

Hotel Orizontes View- Katakolo (Grèce)

Situé à 10 minutes de voiture de Pyrgos, dans le péloponèse, le petit port de Katakolo ne présente en lui même que peut d’intérêt. Sinon celui de s’animer le temps de l’escale d’un bateau de croisière qui déverse son flot de touristes avides de souvenirs et pressés de monter dans les cars à destination d’Olympie. Le phénomène est assez surprenant, les nombreuses boutiques de souvenir et autres commerces ouvrent donc leurs portes de façon relativement aléatoire.

Cela tombe bien, l’hôtel Orizontes view est à un kilomètre du port, sur une butte, une sorte de petite péninsule avec une vue extraordinaire quelle que soit l’orientation choisie pour la chambre. (Privilégiez quand même la vue sur la mer pour le coucher de soleil).

L’hôtel en lui même, sa proximité avec Olympie et les nombreuses curiosités à visiter et à admirer autour, vaut déja le détour. Ajoutez y une chambre superbe et confortable, un balcon duquel vous pourrez admirer un coucher de soleil grandiose, un petit déjeuner avec des produits locaux et maison de grande qualité et un accueil irréprochable, et vous avez un endroit à part pour quelques jours dans la région d’Olympie.

Le café de l’hôtel avec sa terrasse et sa vue sur le port est très agréable. Pour un coucher de soleil encore plus impressionnant, suivez la route non goudronnée qui continue après l’hôtel pendant 1 à 2 kilomètres. La vue se dégage et est d’une beauté à vous couper le souffle.

Entre 60 et 90 euros la double avec pdj selon la saison.

Plus d’informations

La péninsule du Magne- Un paradis à l’histoire mouvementée

Une nature sauvage et préservée, des paysages d’une beauté à couper le souffle, des villages byzantins classés au patrimoine européen, des tours à l’architecture unique, des villages de pécheurs  au charme fou…ne cherchez plus le paradis, il est en Grèce, dans l’extrème sud du Péloponèse.

Le Magne c’est la péninsule centrale du Péloponèse au sud de Kalamata, l’une des grandes villes de la région, mondialement connue pour ses olives. A part ses plages et ses olives, elle ne présente pas grand intérêt. Raison de plus pour poursuivre sa route vers le sud. La route, en lacets, s’enfonce dans les montagnes. Au fil des kilomètres, le paysage devient plus touffu, plus dur. La montée s’annonce grandiose. Puis, au bout de quelques kilomètres, la route finit de monter, le col approche et, une fois passés de l’autre coté tout change. Impossible de décrire la sensation qui vous saisit à la vue de cette mer incroyablement bleue, de ces falaises escarpées qui ne sont pas sans rappeler celles de la cote finistérienne, ces montagnes dont certains sommets sont encore enneigés. Déja, vous avez le pressentiment que cette région est différente, à part… et ce sentiment diffus, inexplicable ne va que se renforcer jusqu’à devenir une certitude.

Impossible de résumer le Magne en en seul article, on ne peut qu’essayer d’effleurer ses particularités. Ce territoire a connu une histoire des plus mouvementée. Très exposé, sur la route entre l’empire byzantin puis ottoman et la partie occidentale de la Méditerranée, ses habitants ont régulièrement dû subir les razzias, raids de pirates et autres invasions. Les falaises du littoral, truffées de grottes fortifiées, en portent d’ailleurs encore les blessures. Et quand les invasions ne venaient pas de l’exterieur, c’était des guerres entre les seigneurs locaux dont le passe temps favori était de conquérir la tour du voisin. Ces tours, complètement rectangulaires, sont d’ailleurs emblématiques de la région et servent de modèle pour les constructions modernes. On en trouve encore sur chaque piton rocheux, chaque promontoire…

C’est aussi d’ici, sur la place centrale d’Areopoli, le chef lieu de la région, qu’est partie la révolte contre l’occupant turc le 17 mars 1821. Depuis Areopoli, Petrobey, alors bey du Magne, dirigea ses troupes sur Kalamata et lança la guerre d’indépendance de la Grèce.

Le Magne porte encore en lui les marques de ce passé troublé, violent mais aujourd’hui apaisé et apaisant. C’est une terre dure, entre mer et montagne qui a forgé le caractère de ses habitants dont on peut sentir encore la fierté dans le regard. On y trouve aussi un grand sens de l’hospitalité et de l’accueil sans doute du à son ouverture sur la mer.

Le Magne est une terre magnétique, une fois qu’elle vous a attiré, difficile de s’en éloigner, impossible de l’oublier. C’est un territoire qui offre énormément à celui qui en franchit le seuil. Des villages côtiers, ports de pêches ou petites stations balnéaires (Stoupa, Kardamily, Agios nicholaos…) aux villages de montagne à l’architecture byzantine (Kastania..), en passant par les vestiges de l’antiquité grecque et les plages paradisiaques, ce ne sont pas les lieux à découvrir qui manquent.

Impossible de passer à côté des plages de sable fin ou des nombreuses criques moins fréquentées, plus intimes où l’impression d’être seul au monde est renforcée par cette mer à la couleur d’azur.  Les plages constituent une des richesses du Magne. De la plage de Stoupa avec ses cafés et ses transats à celles de Porto Kagio, au sud de la péninsule d’où il est fréquent d’apercevoir des dauphins, le littoral est parsemé d’espaces plus ou moins sauvages pour se baigner et profiter du soleil grec.

Les villages de montagne eux, proposent une atmosphère totalement différentes. Ils possèdent un patrimoine architectural extrêmement riche et bien préservé. Des églises byzantines aux tours rectangulaires en passant par les innombrables petites terrasses de café à l’ombre des figuiers, ils constituent des buts d’excursions uniques.

Au détour de tel ou tel sentier, le Magne possède aussi de nombreux vestiges archéologiques parmi lesquels l’oracle de Poséidon, situé à l’extrême sud de la péninsule.

Le Magne est aussi un paradis pour les randonneurs avec des sentiers côtiers ou de montagne balisés. Mais le Magne c’est surtout, et vous l’aurez compris, un endroit on se sent bien. Pour en profiter, il faut y rester quelques jours, l’apprivoiser. Y passer en excursion n’est pas suffisant, si vous comptez vous y rendre, prévoyez au moins 3 ou 4 jours car s’il n’est pas trop difficile de s’y rendre, en partir est une autre histoire !

Il est d’ailleurs impossible de tout référencer dans un seul article. Utilisez notre générateur d’envies pour  aller plus loin.

Appartements Alkyoni

Situés à Agios Nikolaos, un charmant port de pêche au Nord est du Magne, ces appartements, gérés par la famille Valavinis, offrent des duplex tout équipés avec balcons face à la mer, un patio et un garage couvert. Une vue à couper le souffle, des propriétaires charmants qui vous accueillent avec des produits de leur oliveraie et un appartement charmant et remarquablement propre et équipé…Que demander de plus pour un séjour de rêve?

Entre 60 et 100 euros selon la saison.

Plus d’informations

Taverna Akrogiali

Situé à Stoupa, charmante station balnéaire à la plage de sable fin magnifique, ce restaurant familial est sans aucun doute le meilleur de la région. Des plats grecs parfaitement cuisinés, une carte variée et des prix très abordables (comptez une dizaine d’euro par personne). Ajoutez à cela un accueil impeccable et vous n’irez plus ailleurs.

Astuce: les propriétaires ont leur propre oliveraie. Leurs olives sont extraordinaires. Venez avec vos bocaux et demandez au restaurant de les remplir. Pour 4 euros le kilo, a ne pas rater.

Plus d’informations

Escapade au chateau de Beauregard

Le chateau de Beauregard est situé à Niouc dans le Val d’Anniviers, une des plus belles vallées du Valais suisse.

Détruit au 15ème siècle lors d’une révolte paysanne, il n’en reste plus que des ruines. Toutefois, certains murs ont été restaurés et les vestiges sont bien visibles.

La citadelle de Beauregard était réputée pour être imprenable- réputation usurpée au vu son histoire- mais l’on comprend vite pourquoi lorsque l’on s’attaque à la montée. Ce n’est pas long depuis le village de Niouc mais ça grimpe dur!

Une fois en haut, pourtant, oubliés les efforts, la fatigue et les genoux qui rechignent! La vue est à couper le souffle. Une vue panoramique, à 360 degrés sur le Val d’Anniviers et la vallée du Rhône. Une merveille vous dis-je!

Le temps d’un apéritif bien mérité face qu coucher de soleil et il faut redescendre impérativement avant la nuit pour ne pas risquer de faire une mauvaise chute.

Plus d’informations

Hotel Métropole- Alexandrie

L’hôtel Paradise Inn Le Métropole à Alexandrie est un hôtel mythique. Construit pendant la Belle Epoque sur la corniche d’Alexandrie, destination très prisée des premiers touristes anglais, il bénéficie d’un charme et d’une situation indéniable.

Séjourner au Métropole, c’est faire un saut dans le temps, devenir un lord anglais en villégiature, le temps du séjour, se retirer du monde réel et vivre pleinement la fin du XIXème siècle. Vous avez vu Minuit à Paris de Woody Allen? Alors vous comprendrez ce que je veux dire.

Au Métropole, on est c’est en livrée qu’on vous accueille!  A la réception, trône littéralement le siège de cérémonie du roi Farouk que le propriétaire, passionné d’antiquités, a racheté. Les chambres sont magnifiques, bien équipées et agréables. Choisissez la vue sur la mer pour bénéficier du balcon et de la vue royale sur la baie d’Alexandrie.

Quand au petit déjeuner, pris dans la majestueuse salle de réception de l’hôtel, il mériterait à lui seul le détour. Royal, comme tout le reste!

Plus d’informations