Archives de catégorie : Découvrir

Fluctuat Nec Mergitur

Paris… Lorsque l’on évoque Paris, certains s’émerveillent, d’autres en rêvent. Nombreuses aussi sont les réactions négatives, un rejet presque viscéral…. Mais rares sont ceux que cette ville laissent indifférents. Paris fascine, de par son histoire, sa richesse architecturale, son actualité…

Pour connaître Paris, il faut d’abord la comprendre. Paris, c’est plusieurs millions d’habitants aujourd’hui mais c’est aussi l’un des premiers lieu de sédentarité pendant la préhistoire. C’est une ville qui n’a jamais cessé d’exister, de s’agrandir. Ville royale, elle est, depuis que la France existe, le lieu du pouvoir, de la toute puissance centralisée. C’est un lieu de rayonnement vers la province, ce reste de la France que les parisiens regardent toujours de haut, avec cette arrogance et ce sentiment de supériorité si caractéristique.

Découvrir Paris demande des efforts. Bien sûr, les monuments prestigieux ne manquent pas et, des boutiques de luxe des Champs Elysées à la Tour Effeil, les touristes internationaux s’en donnent à coeur joie, autour des vendeurs de perches à selfie. Evidemment, si vous n’avez jamais vu ce monstre de fer en vrai, si vous n’avez jamais descendu les Champs le soir venu, alors ne vous en privez pas…Un bon moyen de se faire une idée de la ville et de son étendue reste l’observatoire de la Tour Montparnasse. Le prix du billet reste cher mais si vous avez la chance de passer entre deux cars de touristes, la vue est impressionnante et mérite la cinquantaine d’étages à gravir (en ascenseur bien sûr).

Au coeur de Paris, profitez de la visite de Notre Dame, sur l’ile de la Cité, pour vous échapper quelques heures autour de l’île Saint Louis. C’est ici que Paris est née et c’est ici qu’une partie de son âme vit. Non loin du quartier latin, de la Sorbonne, de la fontaine Saint Michel, ce quartier, qui abrite l’une des plus vieilles universités de France, est le quartier étudiant le plus emblématique du pays. Perdez vous dans ses ruelles, de préférence le soir venu pour sentir l’ambiance particulière du lieu.

Paris c’est aussi bien sûr une multitude de musées, d’expositions et de lieux culturels. Le Louvre, qui abrite entre autre une aile consacrée à l’Egypte antique justifiant largement à elle seule une journée complète de visite, et le Musée d’Orsay, avec sa pinacothèque remarquable, sont les musées les plus visités. Mais d’autres valent aussi le détour. Parmi eux, le musée du Quai Branly, musée d’ethnographie ouvert sous l’impulsion de Chirac, alors chef de l’Etat. Immense livre ouvert sur tous les peuples des cinq continents, leurs coutumes, leurs traditions, leurs modes de vie…, ce musée abrite aussi un conservatoire des langues qui recense toutes les langues, vivantes et mortes, parlées par l’humanité. Etonnant et passionnant.

Paris c’est la ville merveilleusement décrite par Woody Allen dans  » Minuit à Paris ». La Belle Epoque est présente à tous les coins de rue, on la sent sur les Grands Boulevards, à l’opéra… Il est facile d’imaginer, le soir venu, sur les quais de Seine ou ailleurs, les silhouettes d’un couple, la femme avec son ombrelle et le mari avec son chapeau haut de forme, hélant un fiacre pour se rendre à l’Exposition Universelle y admirer les mises en scènes dont le Tout Paris parle dans les salons. En fermant les yeux, on s’y croirait presque, passant de l’Exposition Universelle aux salons de Gertrude Stein où Hemingway rencontra Picasso au début des années 20. Un dernier effort, un dernier coin de rue, nous voici à Montmartre, fermons les yeux encore et écoutons Boris Vian chanter sa haine du bruit des bottes en pleine guerre d’Algerie. Paris a inspiré tellement d’artistes au cours de son histoire qu’il est impossible de tous les retenir. Peintres, poètes, musiciens, tous ont été fascinés par cette ville hors normes. Elle porte encore en elle leurs traces, leurs souffrances et leur génie.

Paris est aussi une ville au rayonnement international. Capitale de la francophonie, elle a parfois du mal a oublier son passé colonialiste et prend son rôle de capitale d’un pays au pouvoir centralisé très à coeur. Ne vous méprenez pas, le manque d’amabilité des serveurs ou des chauffeurs de taxi parisiens n’est pas une légende… Mais Paris serait elle Paris sans ses travers? Ce sont dans ses imperfections que l’on retrouve sa beauté et son charme. Malgré, ou en fait, grâce, à ses imperfections, Paris est une ville ou la beauté est partout pour celui qui sait se laisser charmer.

La péninsule du Magne- Un paradis à l’histoire mouvementée

Une nature sauvage et préservée, des paysages d’une beauté à couper le souffle, des villages byzantins classés au patrimoine européen, des tours à l’architecture unique, des villages de pécheurs  au charme fou…ne cherchez plus le paradis, il est en Grèce, dans l’extrème sud du Péloponèse.

Le Magne c’est la péninsule centrale du Péloponèse au sud de Kalamata, l’une des grandes villes de la région, mondialement connue pour ses olives. A part ses plages et ses olives, elle ne présente pas grand intérêt. Raison de plus pour poursuivre sa route vers le sud. La route, en lacets, s’enfonce dans les montagnes. Au fil des kilomètres, le paysage devient plus touffu, plus dur. La montée s’annonce grandiose. Puis, au bout de quelques kilomètres, la route finit de monter, le col approche et, une fois passés de l’autre coté tout change. Impossible de décrire la sensation qui vous saisit à la vue de cette mer incroyablement bleue, de ces falaises escarpées qui ne sont pas sans rappeler celles de la cote finistérienne, ces montagnes dont certains sommets sont encore enneigés. Déja, vous avez le pressentiment que cette région est différente, à part… et ce sentiment diffus, inexplicable ne va que se renforcer jusqu’à devenir une certitude.

Impossible de résumer le Magne en en seul article, on ne peut qu’essayer d’effleurer ses particularités. Ce territoire a connu une histoire des plus mouvementée. Très exposé, sur la route entre l’empire byzantin puis ottoman et la partie occidentale de la Méditerranée, ses habitants ont régulièrement dû subir les razzias, raids de pirates et autres invasions. Les falaises du littoral, truffées de grottes fortifiées, en portent d’ailleurs encore les blessures. Et quand les invasions ne venaient pas de l’exterieur, c’était des guerres entre les seigneurs locaux dont le passe temps favori était de conquérir la tour du voisin. Ces tours, complètement rectangulaires, sont d’ailleurs emblématiques de la région et servent de modèle pour les constructions modernes. On en trouve encore sur chaque piton rocheux, chaque promontoire…

C’est aussi d’ici, sur la place centrale d’Areopoli, le chef lieu de la région, qu’est partie la révolte contre l’occupant turc le 17 mars 1821. Depuis Areopoli, Petrobey, alors bey du Magne, dirigea ses troupes sur Kalamata et lança la guerre d’indépendance de la Grèce.

Le Magne porte encore en lui les marques de ce passé troublé, violent mais aujourd’hui apaisé et apaisant. C’est une terre dure, entre mer et montagne qui a forgé le caractère de ses habitants dont on peut sentir encore la fierté dans le regard. On y trouve aussi un grand sens de l’hospitalité et de l’accueil sans doute du à son ouverture sur la mer.

Le Magne est une terre magnétique, une fois qu’elle vous a attiré, difficile de s’en éloigner, impossible de l’oublier. C’est un territoire qui offre énormément à celui qui en franchit le seuil. Des villages côtiers, ports de pêches ou petites stations balnéaires (Stoupa, Kardamily, Agios nicholaos…) aux villages de montagne à l’architecture byzantine (Kastania..), en passant par les vestiges de l’antiquité grecque et les plages paradisiaques, ce ne sont pas les lieux à découvrir qui manquent.

Impossible de passer à côté des plages de sable fin ou des nombreuses criques moins fréquentées, plus intimes où l’impression d’être seul au monde est renforcée par cette mer à la couleur d’azur.  Les plages constituent une des richesses du Magne. De la plage de Stoupa avec ses cafés et ses transats à celles de Porto Kagio, au sud de la péninsule d’où il est fréquent d’apercevoir des dauphins, le littoral est parsemé d’espaces plus ou moins sauvages pour se baigner et profiter du soleil grec.

Les villages de montagne eux, proposent une atmosphère totalement différentes. Ils possèdent un patrimoine architectural extrêmement riche et bien préservé. Des églises byzantines aux tours rectangulaires en passant par les innombrables petites terrasses de café à l’ombre des figuiers, ils constituent des buts d’excursions uniques.

Au détour de tel ou tel sentier, le Magne possède aussi de nombreux vestiges archéologiques parmi lesquels l’oracle de Poséidon, situé à l’extrême sud de la péninsule.

Le Magne est aussi un paradis pour les randonneurs avec des sentiers côtiers ou de montagne balisés. Mais le Magne c’est surtout, et vous l’aurez compris, un endroit on se sent bien. Pour en profiter, il faut y rester quelques jours, l’apprivoiser. Y passer en excursion n’est pas suffisant, si vous comptez vous y rendre, prévoyez au moins 3 ou 4 jours car s’il n’est pas trop difficile de s’y rendre, en partir est une autre histoire !

Il est d’ailleurs impossible de tout référencer dans un seul article. Utilisez notre générateur d’envies pour  aller plus loin.

Appartements Alkyoni

Situés à Agios Nikolaos, un charmant port de pêche au Nord est du Magne, ces appartements, gérés par la famille Valavinis, offrent des duplex tout équipés avec balcons face à la mer, un patio et un garage couvert. Une vue à couper le souffle, des propriétaires charmants qui vous accueillent avec des produits de leur oliveraie et un appartement charmant et remarquablement propre et équipé…Que demander de plus pour un séjour de rêve?

Entre 60 et 100 euros selon la saison.

Plus d’informations

Taverna Akrogiali

Situé à Stoupa, charmante station balnéaire à la plage de sable fin magnifique, ce restaurant familial est sans aucun doute le meilleur de la région. Des plats grecs parfaitement cuisinés, une carte variée et des prix très abordables (comptez une dizaine d’euro par personne). Ajoutez à cela un accueil impeccable et vous n’irez plus ailleurs.

Astuce: les propriétaires ont leur propre oliveraie. Leurs olives sont extraordinaires. Venez avec vos bocaux et demandez au restaurant de les remplir. Pour 4 euros le kilo, a ne pas rater.

Plus d’informations

Escapade au chateau de Beauregard

Le chateau de Beauregard est situé à Niouc dans le Val d’Anniviers, une des plus belles vallées du Valais suisse.

Détruit au 15ème siècle lors d’une révolte paysanne, il n’en reste plus que des ruines. Toutefois, certains murs ont été restaurés et les vestiges sont bien visibles.

La citadelle de Beauregard était réputée pour être imprenable- réputation usurpée au vu son histoire- mais l’on comprend vite pourquoi lorsque l’on s’attaque à la montée. Ce n’est pas long depuis le village de Niouc mais ça grimpe dur!

Une fois en haut, pourtant, oubliés les efforts, la fatigue et les genoux qui rechignent! La vue est à couper le souffle. Une vue panoramique, à 360 degrés sur le Val d’Anniviers et la vallée du Rhône. Une merveille vous dis-je!

Le temps d’un apéritif bien mérité face qu coucher de soleil et il faut redescendre impérativement avant la nuit pour ne pas risquer de faire une mauvaise chute.

Plus d’informations

Hotel Métropole- Alexandrie

L’hôtel Paradise Inn Le Métropole à Alexandrie est un hôtel mythique. Construit pendant la Belle Epoque sur la corniche d’Alexandrie, destination très prisée des premiers touristes anglais, il bénéficie d’un charme et d’une situation indéniable.

Séjourner au Métropole, c’est faire un saut dans le temps, devenir un lord anglais en villégiature, le temps du séjour, se retirer du monde réel et vivre pleinement la fin du XIXème siècle. Vous avez vu Minuit à Paris de Woody Allen? Alors vous comprendrez ce que je veux dire.

Au Métropole, on est c’est en livrée qu’on vous accueille!  A la réception, trône littéralement le siège de cérémonie du roi Farouk que le propriétaire, passionné d’antiquités, a racheté. Les chambres sont magnifiques, bien équipées et agréables. Choisissez la vue sur la mer pour bénéficier du balcon et de la vue royale sur la baie d’Alexandrie.

Quand au petit déjeuner, pris dans la majestueuse salle de réception de l’hôtel, il mériterait à lui seul le détour. Royal, comme tout le reste!

Plus d’informations

 

Un weekend dans la Ville Rose

S’il y a une ville qui porte bien son surnom, c’est bien Toulouse. En effet, le rose est bien la couleur dominante du paysage… Enfin, plutôt rose orangé pour être précis… Qu’à cela ne tienne! Toulouse est une ville agréable sous tous ses aspects.

Quatrième dans le classement des villes les plus peuplées de France, la capitale de l’Occitanie se montre plutôt comme une ville où il fait bon vivre, loin du stress des trois premières sur le podium! Cet art de vivre se fait sentir très tôt lors de la découverte de cette ville qui rayonne depuis des siècles.

Le plus surprenant au premier abord reste peut être la gentillesse et le sens de l’accueil des Toulousains. Peut être est ce dû à l’influence de l’Espagne toute proche et des nombreux immigrants espagnols arrivés à Toulouse par vagues successives avant la guerre? Ou à la douceur du climat qui incite au farniente et aux longues soirées en terrasse? Ou bien encore à l’architecture des bâtiments aux teints pastels? A moins que cela ne soit tout à la fois? Toujours est il que de la caissière du supermarché au flic en faction, des serveurs aux simples passants pressés dans la rue, partout on retrouve cette gentillesse, cette envie de faire plaisir et de  bien accueillir. Et cela est assez rare et précieux pour être souligné et justifier un paragraphe entier de cet article!

Ceci étant dit, il est temps de s’intéresser à la ville proprement dite. Si un week-end ne suffit pas à en explorer les nombreuses richesses, cela permet déjà de se faire une bonne idée de ce que Toulouse peut offrir à ses hôtes de passage.

La ville est divisée en deux par la Garonne. Au Nord du fleuve, se trouve le centre historique et ses nombreux édifices remarquables. Au Sud, le quartier de Saint Cyprien qui accueillit beaucoup des immigrants espagnols ainsi que les anciens abattoirs reconvertis en espace d’art moderne.

20161102_131809_1479309775900
Le Capitole

Le centre historique, est très riche en bâtiments remarquables et ses rues sont quasiment exclusivement piétonnes.  Parmi les incontournables, il faut bien sûr se rendre au Capitole qui trône sur une place majestueuse mais les nombreux édifices religieux (Eglise des Jacobins, Eglise du Taur…) valent aussi le détour. Une bonne journée est nécessaire pour se rendre compte de la richesse de ces rues. Ne pas oublier la Cathédrale Saint Etienne, veritable patchwork architectural de diverses époques, en retrait à l’extérieur de la ceinture piétonne.

Une autre richesse de la ville rose, ce sont les berges de la Garonne. Aménagées au XVIIIème siècle, elles offrent une promenade très agréable permettant d’admirer les différents pont qui enjambent le fleuve. Parmi eux, le Pont Neuf, plus vieux pont sur la Garonne, est le premier à avoir résisté aux crues du fleuve. Véritable joyau, il fut inauguré par Louis XIV en 1659.

img-20161103-wa0000_1479309774871
Les Berges de la Garonne à la nuit tombée

 

On ne peut bien sûr pas évoquer Toulouse sans parler de gastronomie. Le cassoulet y occupe une place de choix, bien sûr mais il doit faire face a une concurrence nombreuse et de qualité! Le canard est roi à Toulouse! Magrets, foie gras, confits et autres recettes à base de graisse de canard sont aussi des incontournables de la région. Pas très diététique mais un régal pour les papilles des gastronomes.

20161102_210114_1479309775542
Le fameux confit de canard!

Toulouse est une ville à laquelle il est difficile de résister. L’analogie avec sa gastronomie est facile mais pourtant tellement vraie: lorsqu’on y a goûté, difficile de s’en passer!

 useful-tips

Séjours et affaires Toulouse Brienne

Cet appart’hotel est situé dans le quartier étudiant de Toulouse. Très bon rapport qualité prix. Situation idéale, 15 minutes à pied de la place du Capitole, proche des restaurants. Parking 6 euros/jour.

Plus d’infos

Restaurant « Au coin de la Rue »

Pour les amoureux du canard. Une formule à petit prix avec foie gras et confit. Nombreuses spécialités à la carte. Service sympathique. Très bon rapport qualité/prix. Compter 45-50 euros pour deux

Plus d’infos

Escapade Milanaise…

Seconde ville d’Italie par sa population mais en tête, et de loin, par sa superficie et le dynamisme de son économie, quatrième agglomération européenne, Milan, qui dépasse largement le million d’habitants,  cumule les superlatifs.

Lorsqu’on la découvre pour la première fois, elle fait déjà forte impression mais pour la connaitre, il faut y revenir, et y revenir encore… car elle a bien plus à offrir que ce qu’elle accepte de montrer aux deux millions de touristes qui arpentent le parvis de la Cathédrale, Il Duomo, chaque année…

Décrire Milan est compliqué…A l’architecture classique des villes italiennes, répondent les gratte-ciels du monde de la finance. Aux enseignes du luxe et de la haute couture qui envahissent l’hypercentre, répondent les influences multiculturelles des quartiers périphériques. Milan est une ville complexe, fascinante et agréable.

Pour prendre la mesure de la ville, il suffit de se rendre sur le parvis de la cathédrale. Il faut bien sûr faire abstraction des centaines de touristes massés devant l’édifice et des publicités géantes sur la façade (la crise économique frappe ici aussi et ce sont des sponsors, on ne peut plus parler de mécènes, qui financent les restaurations…) pour en apprécier réellement la beauté. Il Duomo impressionne. Même si vous l’avez vu déjà un nombre incalculable de fois, il reste un des bâtiments les plus impressionnants du monde. La façade en marbre blanc, l’architecture spectaculaire, parfait exemple du gothique flamboyant et l’atmosphère incroyablement feutrée de l’intérieur du bâtiment en font un passage incontournable lors d’un séjour à Milan. Car tout part du Duomo et tout y mène… Si toutes les routes mènent à Rome, à Milan, toutes les grandes avenues mènent à la cathédrale.

il_duomo
Il Duomo

Autour de la place de la cathédrale, un autre bâtiment mérite que l’on s’y attarde. Il s’agit des galeries Vittorio Emmanuel II. Ces halles commerciales abritent boutiques de luxe et restaurants mais leur principal attrait reste la beauté des verrières et des sols en marbres. Inaugurées à la fin du 19ème siècle, par le roi Victor Emmanuel II, ces galeries couvertes méritent vraiment le détour. Pour terminer avec le Milan touristique, il faut aller se promener autour du château des Sforza, situé à une dizaine de minutes de marche de la cathédrale. Cet imposant édifice, constitue une des portes d’entrée du Parco Sempione, le plus grand parc de la ville, très agréable, notamment en été quand la chaleur est écrasante ailleurs. Le château abrite une pinacothèque, qui compte parmi les plus importantes d’Italie, et le musée archéologique de Milan, tout aussi remarquable.

Galeria_Vittorio_Emmanuel_II_2
Les Verrières de la Galere Vittorio Emmanuel II

Passé ce détour obligé par la cathédrale, il est aussi agréable de se promener sans but dans le centre historique, constitué par les rues qui entourent la piazza del Duomo. Perdez vous dans ces rues ombragées, généralement calmes. C’est dans ce quartier que se trouvent plusieurs ambassades ainsi que le musée historique de la ville, à faire absolument pour comprendre Milan.

Changement d’ambiance lorsque vous empruntez le Corso Venezia, qui vous mènera à la Porta Venezia, l’une des nombreuses portes d’entrées du centre historique. Passée cette porte, se dresse, long de quelques kilomètres, le Corso Buenos Aires, véritable artère commerciale du centre ville de Milan. C’est aussi un des lieux de sortie des milanais, on y trouve pas mal de bars branchés, de restaurants… Plus loin vers le nord, passée la Piazzale Loreto, se trouvent les quartiers plus populaires. Via Padova, Viale Monza… dans ces rues, on parle toutes les langues, on trouve des restaurants du monde entier et on est très loin de l’impression de luxe du centre ville…et ça fait du bien!

Porta Venezia
Porta Venezia (Nord-est de Milan)

Plus au sud, non loin de la Porta Ticinese, se trouve le quartier des Navigli. En deux ou trois rues, nous voila transportés à Venise ou Amsterdam! Le long de ces canaux, très agréables en soirée, se retrouve la jeunesse milanaise. Les restaurants sont plus traditionnels et meilleurs marchés qu’ailleurs à Milan et il fait bon déambuler le long de du Naviglio Grande.

Il y a encore tellement à dire sur cette ville si spéciale qu’elle fera surement l’objet d’un (ou plusieurs) autre(s) article(s)!

useful-tips

Hotel Idea Milano San Siro

Le meilleur rapport qualité/prix pour découvrir Milan. Des chambres spacieuses, confortables, un petit-déjeuner très honorable (rare en Italie), un parking gardé et relativement bien situé bien que loin du centre-ville. Petit bémol pour ceux qui n’ont pas de voiture, rejoindre le centre-ville peut être compliqué. Pour les autres, la situation est idéale, à  5 min de la station de métro (Stade de San Siro). Chambre double: env. 55 euros avec petit déjeuner. Plus d’infos

Restaurant Kharboush

Les égyptiens sont nombreux à Milan, ils représente la seconde communauté étrangère de la ville. Rien d’étonnant donc, me direz vous, d’y trouver un restaurant égyptien. Effectivement… Pas de folklore ici, ce restaurant est tenu par des égyptiens et fréquenté en majorité par des égyptiens. Commandez les cotes d’agneaux grillées, elles sont délicieuses. Finir le repas sur la terrasse avec une véritable chicha égyptienne et un thé à la menthe. Dépaysement garanti! Plus d’infos

Promenade dans Athènes…

Athènes est une ville extrêmement attachante et attractive. Issue d’une des plus grandes civilisations que le monde ait connu, elle a su garder la splendeur de son passé tout en se gardant bien de devenir une ville musée.

C’est une ville qui vit, qui bouge et qui sans cesse se réinvente. Sa jeunesse et son dynamisme séduisent tout autant que les somptueux vestiges de son immense passé. Elle offre de multiples visages selon la manière dont on la regarde. Si Janus n’avait pas été un dieu romain, il aurait été facile de l’associer à Athènes. Ce ne sont pourtant pas les dieux qui manquent à Athènes et il n’est pas question de  réécrire la mythologie pour le simple plaisir de le faire!

Pourtant c’est bien de mythologie dont il est question la première fois que l’on aborde Athènes. Mythologie de la Grèce antique, bien sûr- il est forcément impensable de se rendre à Athènes sans faire le tour de ses fabuleux monuments antiques, Acropole en tête- mais aussi mythologie moderne, réinvention de la démocratie et luttes sociales mais encore patriotisme, traditions et religion(s)…

Il y a mille façons de découvrir cette ville européenne aux parfums et ambiances orientales. La meilleure est peut être de se laisser porter. L’Acropole domine la ville de son imposante splendeur et même si l’image est connue de tout le monde, le voir « en vrai » reste une émotion immense.

Le centre historique, porte d’entrée de la ville, impose un passage par la place Monastiraki. Ce quartier, connu pour ses antiquaires, est le noeud central de l’hypercentre d’Athènes. Là, se rejoignent  plusieurs artères principales notamment la très commerçante rue Ermou qui relie le quartier de Thissio à la fameuse place Syntagma, symbole de la lutte des Grecs contre l’austérité imposée au pays par ses créanciers.

20151118_195133

La place Monastiraki en soirée

Au nord de Monastiraki, se trouve la place Omonia et ses quartiers populaires, ainsi que les halles couvertes du plus grand marché d’Athènes. Il faut y faire un détour, pendant la matinée de préférence, afin de gouter à l’ambiance particulière, aux odeurs alléchantes, au joyeux brouhaha et bien sûr aux délicieux produits locaux.

Au sud de Monastiraki se trouve l’Acropole et sa promenade archéologique. Très prisée des touristes mais aussi des Athéniens, surtout le weekend, cette voie piétonne constitue une promenade très agréable autour des principaux sites archéologiques antiques.  C’est l’occasion de découvrir la Colline des Muses. Située en face de l’Acropole, elle culmine a près de 150 mètres au dessus de la mer et, outre les nombreuses ruines antiques – parmi lesquelles se trouve une grotte qui serait le lieu où Socrate aurait fini ses jours avant son empoisonnement- et offre une vue panoramique impressionnante, à la fois sur l’Acropole mais aussi sur la mer. A privilégier en fin de journée, le coucher de soleil vu du sommet de la Colline des Muses est fabuleux et justifie amplement les quelques efforts nécessaires pour y arriver!

Au nord ouest de Monastiraki se trouve Psiri. C’est dans ce quartier, qui ne s’anime que dans la soirée que se retrouve la jeunesse étudiante pour sortir et profiter des nombreuses terrasses de café. Bars à chicha et tavernes bon marché côtoient des cafés lounge et restaurants gastronomiques.

Pour côtoyer les milieux contestataires et underground de la capitale, c’est vers Exarchia qu’il faudra vous diriger. Ce quartier, au Nord est de la place Omonia est depuis des années le cœur de la vie contestataire et intellectuelle d’Athènes.

Athènes ne manque pas non plus de musées. Parmi eux, l’incontournable et tout récent musée de l’Acropole est bien sûr, le plus connu, et le plus visité, mais d’autres méritent le détour. Parmi eux, un coup de cœur pour le Musée Benaki qui, dans une belle villa Néoclassique, abrite une impressionnante collection d’art islamique. Plus de 10 000 objets sont remarquablement mis en valeur dans 4 salles. Une escapade orientale non loin de l’Acropole et de ses vestiges. Passionnant! Plus d’infos

20151119_120035

Quelques pièces remarquables…

useful-tips

Athens Lotus Hotel

L’hôtel idéal pour un séjour de quelques nuits dans la capitale grecque. Un confort digne des 4 étoiles qu’il possède, des chambres agréables, spacieuses, un petit déjeuner royal, que demander de plus? Ah oui, peut être un emplacement à 150 mètres du métro (seulement deux stations pour vous rendre dans le centre) et un parking gardé gratuit? Vous avez les deux. Et tout ça pour environ 60 euros la chambre double… Rapport qualité prix imbattable!

Plus d’infos

Restaurant Oineas

Situé dans le quartier de Psiri, cette taverne a tout pour plaire: une déco très originale puisque constitué de centaines d’anciennes publicités provenant notamment de la collection privée des propriétaires, des plats grecs délicieux servis par la patronne, attentionnée et très accueillante et surtout des prix très doux. Ne tournez pas trop dans le quartier à la recherche d’une meilleure adresse, c’est peine perdue!

Plus d’infos

 

Escapade romantique à Padoue

Padoue, Padova en italien, est surtout connue pour deux choses: son saint (Saint Antoine de Padoue) et le non moins fameux peintre Giotto. Les deux sont omniprésents dans la ville. Pourtant, loin de se cantonner à ces deux références, Padoue a largement de quoi séduire.

Comme dans la plupart des villes italiennes, les extérieurs de Padoue ne sont guère engageants… Mais dès que l’on pénètre dans le centre ville, l’hypercentre est une zone à circulation restreinte, l’ambiance change. Relativement étendu, le centre de Padoue recèle bien des richesses architecturales. Édifices religieux, bien sûr, mais aussi immeubles individuels et bâtiments publics sont remarquablement conservés et entretenus.

Le soir, Padoue se pare de ses plus beaux atours pour offrir à ses visiteurs l’ambiance calfeutrée indispensable à une promenade romantique nocturne. Lumières douces, arcades, tout se prête, à la nuit tombée à succomber au charme de la vieille ville.

Si deux jours suffisent amplement pour visiter les différents lieux (dont l’incontournable chapelle de Giotto, pensez à réserver…), Padoue est aussi une excellente option pour ceux qui souhaitent visiter Venise sans pour autant avoir le budget pour y loger… En effet, il faut compter environ 1/2 heure de train depuis Padoue jusqu’à Venise. Pour une escapade en amoureux, que demander de plus?

useful-tips

Hotel Volta

Un charmant petit hôtel (quelques chambres seulement) un peu à l’extérieur de la ville avec parking gratuit. 5 minutes du centre ville, 10 de la gare. Accueil plus que chaleureux, chambres très confortables et décorées avec goût avec une petite terrasse, excellent petit déjeuner (rare en Italie)… Et tout ça pour une cinquantaine d’euros la chambre double…Ne cherchez plus…vous avez trouvé la perle rare. Plus d’infos…

 Trattoria Da Pippo

Ce ne sont pas les restaurants qui manquent à Padoue. Il y en a pour tous les gouts mais les prix sont assez élevés. Ce qui place la Trattoria Da Pippo largement en haut du classement rapport qualité/prix. Il s’agit d’un restaurant traditionnel italien, fréquenté essentiellement par les locaux, ce qui est bon signe. Les plats sont simples mais délicieux et copieux. Ambiance peu intimiste mais ce détail est largement compensé par la qualité des plats, la gentillesse du service et la douceur de l’addition. (Compter une dizaine d’euros par personne pour un repas complet). Plus d’infos…

Prendre le train pour Venise

Les trains pour Venise partent de la gare centrale. Plusieurs parkings (entre 6 et 10 euros par jour) à proximité. Les liaisons sont très nombreuses et bon marché (entre 4 et 10 euros le billet en 2nde classe). Pour ceux qui n’ont pas de voiture, la ville est bien désservie par le réseau de bus. Plus d’infos…