Escapade Milanaise…

Seconde ville d’Italie par sa population mais en tête, et de loin, par sa superficie et le dynamisme de son économie, quatrième agglomération européenne, Milan, qui dépasse largement le million d’habitants,  cumule les superlatifs.

Lorsqu’on la découvre pour la première fois, elle fait déjà forte impression mais pour la connaitre, il faut y revenir, et y revenir encore… car elle a bien plus à offrir que ce qu’elle accepte de montrer aux deux millions de touristes qui arpentent le parvis de la Cathédrale, Il Duomo, chaque année…

Décrire Milan est compliqué…A l’architecture classique des villes italiennes, répondent les gratte-ciels du monde de la finance. Aux enseignes du luxe et de la haute couture qui envahissent l’hypercentre, répondent les influences multiculturelles des quartiers périphériques. Milan est une ville complexe, fascinante et agréable.

Pour prendre la mesure de la ville, il suffit de se rendre sur le parvis de la cathédrale. Il faut bien sûr faire abstraction des centaines de touristes massés devant l’édifice et des publicités géantes sur la façade (la crise économique frappe ici aussi et ce sont des sponsors, on ne peut plus parler de mécènes, qui financent les restaurations…) pour en apprécier réellement la beauté. Il Duomo impressionne. Même si vous l’avez vu déjà un nombre incalculable de fois, il reste un des bâtiments les plus impressionnants du monde. La façade en marbre blanc, l’architecture spectaculaire, parfait exemple du gothique flamboyant et l’atmosphère incroyablement feutrée de l’intérieur du bâtiment en font un passage incontournable lors d’un séjour à Milan. Car tout part du Duomo et tout y mène… Si toutes les routes mènent à Rome, à Milan, toutes les grandes avenues mènent à la cathédrale.

il_duomo
Il Duomo

Autour de la place de la cathédrale, un autre bâtiment mérite que l’on s’y attarde. Il s’agit des galeries Vittorio Emmanuel II. Ces halles commerciales abritent boutiques de luxe et restaurants mais leur principal attrait reste la beauté des verrières et des sols en marbres. Inaugurées à la fin du 19ème siècle, par le roi Victor Emmanuel II, ces galeries couvertes méritent vraiment le détour. Pour terminer avec le Milan touristique, il faut aller se promener autour du château des Sforza, situé à une dizaine de minutes de marche de la cathédrale. Cet imposant édifice, constitue une des portes d’entrée du Parco Sempione, le plus grand parc de la ville, très agréable, notamment en été quand la chaleur est écrasante ailleurs. Le château abrite une pinacothèque, qui compte parmi les plus importantes d’Italie, et le musée archéologique de Milan, tout aussi remarquable.

Galeria_Vittorio_Emmanuel_II_2
Les Verrières de la Galere Vittorio Emmanuel II

Passé ce détour obligé par la cathédrale, il est aussi agréable de se promener sans but dans le centre historique, constitué par les rues qui entourent la piazza del Duomo. Perdez vous dans ces rues ombragées, généralement calmes. C’est dans ce quartier que se trouvent plusieurs ambassades ainsi que le musée historique de la ville, à faire absolument pour comprendre Milan.

Changement d’ambiance lorsque vous empruntez le Corso Venezia, qui vous mènera à la Porta Venezia, l’une des nombreuses portes d’entrées du centre historique. Passée cette porte, se dresse, long de quelques kilomètres, le Corso Buenos Aires, véritable artère commerciale du centre ville de Milan. C’est aussi un des lieux de sortie des milanais, on y trouve pas mal de bars branchés, de restaurants… Plus loin vers le nord, passée la Piazzale Loreto, se trouvent les quartiers plus populaires. Via Padova, Viale Monza… dans ces rues, on parle toutes les langues, on trouve des restaurants du monde entier et on est très loin de l’impression de luxe du centre ville…et ça fait du bien!

Porta Venezia
Porta Venezia (Nord-est de Milan)

Plus au sud, non loin de la Porta Ticinese, se trouve le quartier des Navigli. En deux ou trois rues, nous voila transportés à Venise ou Amsterdam! Le long de ces canaux, très agréables en soirée, se retrouve la jeunesse milanaise. Les restaurants sont plus traditionnels et meilleurs marchés qu’ailleurs à Milan et il fait bon déambuler le long de du Naviglio Grande.

Il y a encore tellement à dire sur cette ville si spéciale qu’elle fera surement l’objet d’un (ou plusieurs) autre(s) article(s)!

useful-tips

Hotel Idea Milano San Siro

Le meilleur rapport qualité/prix pour découvrir Milan. Des chambres spacieuses, confortables, un petit-déjeuner très honorable (rare en Italie), un parking gardé et relativement bien situé bien que loin du centre-ville. Petit bémol pour ceux qui n’ont pas de voiture, rejoindre le centre-ville peut être compliqué. Pour les autres, la situation est idéale, à  5 min de la station de métro (Stade de San Siro). Chambre double: env. 55 euros avec petit déjeuner. Plus d’infos

Restaurant Kharboush

Les égyptiens sont nombreux à Milan, ils représente la seconde communauté étrangère de la ville. Rien d’étonnant donc, me direz vous, d’y trouver un restaurant égyptien. Effectivement… Pas de folklore ici, ce restaurant est tenu par des égyptiens et fréquenté en majorité par des égyptiens. Commandez les cotes d’agneaux grillées, elles sont délicieuses. Finir le repas sur la terrasse avec une véritable chicha égyptienne et un thé à la menthe. Dépaysement garanti! Plus d’infos

Promenade dans Athènes…

Athènes est une ville extrêmement attachante et attractive. Issue d’une des plus grandes civilisations que le monde ait connu, elle a su garder la splendeur de son passé tout en se gardant bien de devenir une ville musée.

C’est une ville qui vit, qui bouge et qui sans cesse se réinvente. Sa jeunesse et son dynamisme séduisent tout autant que les somptueux vestiges de son immense passé. Elle offre de multiples visages selon la manière dont on la regarde. Si Janus n’avait pas été un dieu romain, il aurait été facile de l’associer à Athènes. Ce ne sont pourtant pas les dieux qui manquent à Athènes et il n’est pas question de  réécrire la mythologie pour le simple plaisir de le faire!

Pourtant c’est bien de mythologie dont il est question la première fois que l’on aborde Athènes. Mythologie de la Grèce antique, bien sûr- il est forcément impensable de se rendre à Athènes sans faire le tour de ses fabuleux monuments antiques, Acropole en tête- mais aussi mythologie moderne, réinvention de la démocratie et luttes sociales mais encore patriotisme, traditions et religion(s)…

Il y a mille façons de découvrir cette ville européenne aux parfums et ambiances orientales. La meilleure est peut être de se laisser porter. L’Acropole domine la ville de son imposante splendeur et même si l’image est connue de tout le monde, le voir « en vrai » reste une émotion immense.

Le centre historique, porte d’entrée de la ville, impose un passage par la place Monastiraki. Ce quartier, connu pour ses antiquaires, est le noeud central de l’hypercentre d’Athènes. Là, se rejoignent  plusieurs artères principales notamment la très commerçante rue Ermou qui relie le quartier de Thissio à la fameuse place Syntagma, symbole de la lutte des Grecs contre l’austérité imposée au pays par ses créanciers.

20151118_195133

La place Monastiraki en soirée

Au nord de Monastiraki, se trouve la place Omonia et ses quartiers populaires, ainsi que les halles couvertes du plus grand marché d’Athènes. Il faut y faire un détour, pendant la matinée de préférence, afin de gouter à l’ambiance particulière, aux odeurs alléchantes, au joyeux brouhaha et bien sûr aux délicieux produits locaux.

Au sud de Monastiraki se trouve l’Acropole et sa promenade archéologique. Très prisée des touristes mais aussi des Athéniens, surtout le weekend, cette voie piétonne constitue une promenade très agréable autour des principaux sites archéologiques antiques.  C’est l’occasion de découvrir la Colline des Muses. Située en face de l’Acropole, elle culmine a près de 150 mètres au dessus de la mer et, outre les nombreuses ruines antiques – parmi lesquelles se trouve une grotte qui serait le lieu où Socrate aurait fini ses jours avant son empoisonnement- et offre une vue panoramique impressionnante, à la fois sur l’Acropole mais aussi sur la mer. A privilégier en fin de journée, le coucher de soleil vu du sommet de la Colline des Muses est fabuleux et justifie amplement les quelques efforts nécessaires pour y arriver!

Au nord ouest de Monastiraki se trouve Psiri. C’est dans ce quartier, qui ne s’anime que dans la soirée que se retrouve la jeunesse étudiante pour sortir et profiter des nombreuses terrasses de café. Bars à chicha et tavernes bon marché côtoient des cafés lounge et restaurants gastronomiques.

Pour côtoyer les milieux contestataires et underground de la capitale, c’est vers Exarchia qu’il faudra vous diriger. Ce quartier, au Nord est de la place Omonia est depuis des années le cœur de la vie contestataire et intellectuelle d’Athènes.

Athènes ne manque pas non plus de musées. Parmi eux, l’incontournable et tout récent musée de l’Acropole est bien sûr, le plus connu, et le plus visité, mais d’autres méritent le détour. Parmi eux, un coup de cœur pour le Musée Benaki qui, dans une belle villa Néoclassique, abrite une impressionnante collection d’art islamique. Plus de 10 000 objets sont remarquablement mis en valeur dans 4 salles. Une escapade orientale non loin de l’Acropole et de ses vestiges. Passionnant! Plus d’infos

20151119_120035

Quelques pièces remarquables…

useful-tips

Athens Lotus Hotel

L’hôtel idéal pour un séjour de quelques nuits dans la capitale grecque. Un confort digne des 4 étoiles qu’il possède, des chambres agréables, spacieuses, un petit déjeuner royal, que demander de plus? Ah oui, peut être un emplacement à 150 mètres du métro (seulement deux stations pour vous rendre dans le centre) et un parking gardé gratuit? Vous avez les deux. Et tout ça pour environ 60 euros la chambre double… Rapport qualité prix imbattable!

Plus d’infos

Restaurant Oineas

Situé dans le quartier de Psiri, cette taverne a tout pour plaire: une déco très originale puisque constitué de centaines d’anciennes publicités provenant notamment de la collection privée des propriétaires, des plats grecs délicieux servis par la patronne, attentionnée et très accueillante et surtout des prix très doux. Ne tournez pas trop dans le quartier à la recherche d’une meilleure adresse, c’est peine perdue!

Plus d’infos

 

Escapade romantique à Padoue

Padoue, Padova en italien, est surtout connue pour deux choses: son saint (Saint Antoine de Padoue) et le non moins fameux peintre Giotto. Les deux sont omniprésents dans la ville. Pourtant, loin de se cantonner à ces deux références, Padoue a largement de quoi séduire.

Comme dans la plupart des villes italiennes, les extérieurs de Padoue ne sont guère engageants… Mais dès que l’on pénètre dans le centre ville, l’hypercentre est une zone à circulation restreinte, l’ambiance change. Relativement étendu, le centre de Padoue recèle bien des richesses architecturales. Édifices religieux, bien sûr, mais aussi immeubles individuels et bâtiments publics sont remarquablement conservés et entretenus.

Le soir, Padoue se pare de ses plus beaux atours pour offrir à ses visiteurs l’ambiance calfeutrée indispensable à une promenade romantique nocturne. Lumières douces, arcades, tout se prête, à la nuit tombée à succomber au charme de la vieille ville.

Si deux jours suffisent amplement pour visiter les différents lieux (dont l’incontournable chapelle de Giotto, pensez à réserver…), Padoue est aussi une excellente option pour ceux qui souhaitent visiter Venise sans pour autant avoir le budget pour y loger… En effet, il faut compter environ 1/2 heure de train depuis Padoue jusqu’à Venise. Pour une escapade en amoureux, que demander de plus?

useful-tips

Hotel Volta

Un charmant petit hôtel (quelques chambres seulement) un peu à l’extérieur de la ville avec parking gratuit. 5 minutes du centre ville, 10 de la gare. Accueil plus que chaleureux, chambres très confortables et décorées avec goût avec une petite terrasse, excellent petit déjeuner (rare en Italie)… Et tout ça pour une cinquantaine d’euros la chambre double…Ne cherchez plus…vous avez trouvé la perle rare. Plus d’infos…

 Trattoria Da Pippo

Ce ne sont pas les restaurants qui manquent à Padoue. Il y en a pour tous les gouts mais les prix sont assez élevés. Ce qui place la Trattoria Da Pippo largement en haut du classement rapport qualité/prix. Il s’agit d’un restaurant traditionnel italien, fréquenté essentiellement par les locaux, ce qui est bon signe. Les plats sont simples mais délicieux et copieux. Ambiance peu intimiste mais ce détail est largement compensé par la qualité des plats, la gentillesse du service et la douceur de l’addition. (Compter une dizaine d’euros par personne pour un repas complet). Plus d’infos…

Prendre le train pour Venise

Les trains pour Venise partent de la gare centrale. Plusieurs parkings (entre 6 et 10 euros par jour) à proximité. Les liaisons sont très nombreuses et bon marché (entre 4 et 10 euros le billet en 2nde classe). Pour ceux qui n’ont pas de voiture, la ville est bien désservie par le réseau de bus. Plus d’infos…

Escale à Belgrade…

La capitale de la Serbie est une ville surprenante. Encore meurtrie par l’Histoire récente de la région, elle se reconstruit une identité. Située sur les bords de la Sava, elle recèle des richesses et des trésors insoupçonnés.

Cette ville qui compte parmi les plus anciennes cités d’Europe, plus de 7000 ans d’existence, a, derrière elle, une histoire des plus tumultueuses… Occupée par plus de 40 armées, elle a été successivement, romaine, byzantine, hongroise, serbe, ottomane…

De ces différentes influences, l’actuelle capitale de la Serbie a conservé des traces architecturales bien sûr mais aussi culturelles. Le remarquable château et son immense parc méritent à eux seuls le détour par cette ville. Du haut de la colline, la vue sur la Sava est tout simplement stupéfiante…

Parmi les trésors cachés de Belgrade, se trouve la mosquée Bajrakli qui date du 15ème siècle. Dernier lieu de culte musulman encore debout aujourd’hui, cette mosquée ottomane, dont le minaret est encore remarquablement conservé, bien qu’incendiée en 2004 lors de la guerre du Kosovo, est un exemple du genre. Elle est située dans la partie la plus ancienne de la ville.

Conséquence des nombreuses invasions successives, Belgrade a souvent changé de visage. le visage qu’elle affiche aujourd’hui est celui d’une ville agréable, en pleine expansion. Au hasard d’une promenade, elle vous livre ses secrets, vestiges d’une époque aujourd’hui disparue…

useful-tips

Un gâteau à l’Hôtel Moskva

Un des hôtels les plus prestigieux de Belgrade. Y entrer, c’est remonter le temps de quelques décennies, à une époque où les grands hôtels étaient les antichambres des services secrets… Si le prix des chambres est excessivement élevé, n’hésitez pas à y tester une de leurs délicieuses pâtisseries dans le salon de thé de l’hôtel. Si le lieu vous intimide, un autre salon de thé vaut le détour à quelques mètres de là. Suivez les uniformes, c’est aussi le rendez vous des agents de police du coin…Plus d’infos…

Faire du Shopping

L’hypercentre de Belgrade est composé d’une vaste artère commerciale piétonne. Toutes les grandes enseignes y ont pignon sur rue. En dehors de ces marques internationales, vous trouverez aussi des confections à des prix très attractifs. A Belgrade, en général, l’élégance est de mise. Des enfants aux personnes plus âgées, rares sont les fautes de goût…Le rêve pour les adeptes de shopping

Hôtel Royal

En plein centre de Belgrade et à deux pas du château et des rues commerciales. Un hôtel sans prétention, chambres simples mais propres. Budget abordable. Le restaurant est excellent et peu onéreux. Plus d’infos…

Flâner à Venise…

Il y a des villes dont la simple évocation du nom déclenche dans le cerveau une libération d’endorphine et crée un besoin irrépressible de sortir de notre environnement qui nous parait d’un coup tellement terne… 

Venise… Comment décrire Venise? Impossible, le dictionnaire ne suffirait pas… alors je n’essaierai pas. En revanche, je vais essayer de vous emmener dans la Venise que j’aime. Celle qui demande un peu d’efforts, de bonnes chaussures et des yeux bien ouverts.

Mettons les choses au point tout de suite. Pour moi Venise ne se limite pas aux pont Rialto et à la place Saint Marc… Bien sûr, le passage y est quasiment obligé, mais ne nous y attardons pas. Les endroits où l’on trouve autant de touristes que de pigeons, ça va un petit moment…

Non, la magie de Venise, c’est que, si vous quittez l’itinéraire touristique classique, en quelques mètres, vous vous retrouvez seul ou presque… et là, vous vous rendez compte que des gens habitent ici! Dans ces ruelles des quartiers au noms qui sonnent déjà comme une promesse, laissez-vous porter, levez les yeux, perdez-vous, quel bonheur de se perdre dans Venise! Ces moments vous appartiennent et chacun en gardera un souvenir personnel.

Puisqu’il faut bien faire un choix voici pour moi trois quartiers qu’il ne faut absolument pas manquer:

  • Cannaregio:

plan canneregio

Au Nord de la gare Saint Lucie. L’occasion de découvrir l’un des rares quartiers neufs de Venise. Peu d’intérêt architectural au premier abord mais une vue magnifique sur la lagune. En continuant vers le centre du quartier vous traverserez l’ancien ghetto juif. Ruelles étroites et colorées. Un excellent moyen de rejoindre San Marco et sa célèbre place…

  • San Polo

plan san poloLe plus ancien et le plus petit des quartiers de Venise. C’est aussi celui qui comporte le plus de monuments remarquables. Le plus connu d’entre eux reste le Pont Rialto, accolé au marché aux poissons. Savez-vous que c’est ici que sont nées les premières banques? Ne traversez pas le pont, prenez la direction sud vers le campo San Pantalon et dirigez vous vers Dorsoduro.

  • Dorsoduro

plan dorsoduraLe quartier qui abrite le célèbre Pont de l’Académie. Mais il faut s’éloigner un peu du pont pour trouver de véritables merveilles, San Tomaso et son chantier de gondoles par exemple. Le quartier qui abrite la fondation Guggenheim mérite aussi le détour, ne serait-ce que pour ses nombreuses ruelles ombragées et les innombrables galeries d’art. Un peu « bobo », je vous l’accorde mais une fois n’est pas coutume! Traversez le pont de l’Académie pour retrouver le circuit classique qui vous emmènera à San Marco. La boucle est bouclée!

useful-tips

Se loger à Venise coûte relativement cher. Alors, à moins d’avoir des moyens financiers qui vous permettent de vous rendre dans un des nombreux palaces du Grand Canal, l’expérience risque d’être un peu décevante. Privilégiez d’autres solutions. L’une d’entre elle est de loger à Padoue. (Voir cet article).

Parce que voyager est un besoin primaire…